LE TOBOGGAN DES RÊVES

26x40_020+-+copie.jpg

LE TOBOGGAN DES REVES
Un poème de Patrick Chavardès


Vêtue de peu
peaux de bêtes dessinées sur les parois d’un rêve
Courir ou dormir te vont pareillement
C’est ta façon sans façon d’être là

Aller vite ou pas c’est selon
marcher penser vont ensemble dis-tu

Des mots tristes te cherchent dans le noir
Il n’y a qu’eux pour se tenir ainsi debout devant toi
se disputant la première ligne

Par où commencer si ce n’est
dans la joie frissonnante d’une phrase secrète

Elle est au bord des lèvres
cette parole ensommeillée
La mer l’a roulé comme une boule de pêcheur
Tu t’y vois dedans un peu floue

Fini le rêve
tu joue à te voiler
mais tu sais aller nue
dans la lumière menteuse d’un matin nuageux

Sauvage tu tournes le dos
au jour froissé qui voudrait bien rentrer
par une porte entrebâillée

Douceur ou violence
Danser penser vont ensemble dis-tu

Tu te jette sans ambages dans la foule anonyme
Tes sœurs t’attendent
Elles te portent sur le quai de ton enfance
comme un refrain doux amer

Et tu cueilles à crue ces mots verts
et tu les fais tourner sous ta langue
en fermant les yeux

Marcher au pas
jamais

Tu reviens en pensée
là où tu peux te laisser glisser
sur le toboggan des rêves

Patrick Chavardès, écrivain, poète. Décembre 2016